mardi 30 décembre 2014

Oiseaux du ciel…


LXXV



                                                Oiseaux du ciel
                                                Chantez Noël !
                                                Ornez la crèche!
                                      Formez une volière       
                                      Autour de sa litière.
                                                Elle est si fraîche
                                                Votre prière !
                                               
                                                Venez prier
                                                Ce Kyrie[1]   
                                                Dont les menottes
                                      Et les grains qu’elles sèment
                                      Disent que Dieu vous aime
                                                Et que linottes
                                                Ne font carême.

                                                Venez mêler
                                                Vos chants ailés,
                                                Vos cris, vos trilles.
                                      Aux mélodies des Anges 
                                      Ajoutez la mésange
                                                Et qu’au Ciel brille
                                                Votre louange.

                                                Il fait dehors
                                                Un froid de mort
                                                Mais dans l’étable                                                                                       Les saisons se confondent ;
                                      Sa grâce nous inonde :
                                                C’est l’immuable                                                                                                                    Astre du monde.
                                               
                                                Le rossignol
                                                Et l’auriol[2],
                                                Estivaux hôtes,
                                      Sont à la même fête
                                      Qu’hiémales[3] fauvettes
                                                Et que, plus hautes,
                                                Les alouettes.
                                     
                                                Noël a cours
                                                Pour tous nos jours,
                                                Froids ou torrides.
                                      Du printemps à l’automne,
                                      Tenons de la Madone,
                                                L’enfant splendide
                                                Quelle nous donne.

                                                Oiseaux du ciel,
                                                Chantez Noël !    
                                                Que chaque aurore        
                                      Soit un hymne à la joie !
                                      Que le printemps verdoie 
                                                Pour faire éclore
                                                Ses fleurs de soie !

                                                Dès à présent,
                                                Je vois, je sens
                                                L’ère vernale :
                                      Chassant les froides brumes,
                                      Le jour, en nous, rallume
                                                Chants et pétales,
                                                Roses et plumes.

                                                Et puis j’entends
                                                Que nous descend         
                                                Des chênes glauques,
                                      Cette douce crécelle :
                                      La plainte tendre et belle,
                                                Quoiqu’un peu rauque,
                                                Des tourterelles.
*
                                                                   Guy Jampierre,
                                                                                    Octave de Noël 2014





[1] Seigneur : on devrait prononcer Kurié, mais on dit Kirié.
[2] Le loriot, en provençal. Auriol signifiant « de couleur d’or ».
[3] Du latin hiems : l’hiver

samedi 13 décembre 2014

HYMNE POUR LA FETE DE SAINTE LUCIE


CIX

HYMNE POUR LA FETE DE SAINTE LUCIE



                             Sœurs dans la mort, Lucie, Agnès, Agathe[1],
                             Fleurs convoitées, pures et délicates,
                             De rester vierge ayant commis délit
                             (Vous refusiez  les avances des nobles) :
                             On vous condamne au lupanar ignoble
                             Où votre corps sans fin serait sali.

                             Du déshonneur, les miracles vous sauvent ;
                             Mais vos bourreaux, plus acharnés que fauves,
                             D’un glaive aigu vous transpercent le cou.
                             Contre la foi le chancelant empire
                             Ne pouvait rien... O roses du martyre,
                             Sinon le Christ vous n’eûtes point d’époux.

                             Sainte Lucie, perle de Syracuse,       
                             Le pur éclat que ta beauté diffuse
                             Fait qu’à ta fête ensemble nous venons
                             Avant l’hiver  nous emplir de lumière.
                             Depuis longtemps, dans toutes les chaumières,
                             C’est en ce jour qu’on célèbre ton nom.

                             Loin de Sicile, aux bords de la Baltique,
                             En ton honneur on chante le Cantique.
                             Trouant la nuit, jeunes filles en blanc,
                             Couronne en flamme ornant leur chevelure,
                             D’un linge rouge ont noué leur ceinture :
                             De ton martyre, on se souvient du sang.

                             Sol invictus[2], c’est l’heure du solstice.
                             Le temps n’est plus que les jours raccourcissent :
                             L’astre renaît plus vif tous les matins.
                             Ta foi, Lucie, signale notre route ;
                             Viens éclairer les longues nuits du doute !
                             Guide-nous, sainte, au jour qui ne s’éteint !

*

                                                            Guy Jampierre, octobre 2014




[1] Agathe à Catane circa 254, Agnès à Rome circa 304 et Lucie à Syracuse, circa 305.
[2] Sol invictus : le soleil invaincu ; de cette fête païenne, les Chrétiens ont tiré celle du Christ né dans la nuit hivernale, mais promis à sortir ressuscité de l’ombre.

mardi 2 décembre 2014

Préparation à Noël dans nos villages


Préparation à Noël dans nos villages
Adoration - Confessions individuelles - Messe

Chaque jour, une des nos neuf églises est visitée. Plusieurs prêtres sont présents pour les confessions individuelles. Chacun est invité à participer, comme il le souhaite, à ce qui est proposé dans son église ou une (des) autre(s).



Lundi 15 décembre : Valensole
17 h 00 : confessions des enfants
17 h 30 : adoration et confessions individuelles, 18 h 00 messe
Mardi 16 décembre : Ginasservis
17 h 30 : adoration et confessions individuelles, 18 h 00 messe
Mercredi 17 décembre : église Saint Pierre (à St Julien)
17 h 00 : confessions des enfants
17 h 30 : adoration et confessions individuelles, 18 h 00 messe
Jeudi 18 décembre : Vinon sur Verdon (église)
17 h 30 : confessions des enfants
17 h 30 : adoration et confessions individuelles, 18 h 30 messe
Vendredi 19 décembre : Gréoux-les-Bains
17 h 30 : adoration du St Sacrement à la chapelle St Sébastien  à Gréoux/Bains, avec confessions
18 h 00 : messe à Gréoux (chapelle St Sébastien)
Vendredi 19 décembre : Gréoux/Bains, Maison Saint Pierre
18 h 30 : veillée de prière et d’évangélisation et confessions individuelles,
Lundi 22 décembre :
                          Esparron/Verdon et Saint Martin/Brômes
17 h 30 : adoration et confessions individuelles, 18 h 30 : messe
Mardi 23 décembre : Riez
17 h 00 : célébration pénitentielle à la cathédrale de Riez
17 h 30 : confessions individuelles à la cathédrale de Riez
Mercredi 24 décembre
10 h – 12 h : confessions individuelles à l’église de Gréoux/Bains
11 h – 12 h : confessions individuelles, au presbytère Vinon/Verdon

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour Les Rouvières et Saint Julien le Haut, le prêtre qui célèbrera la messe de Noël sera présent une ¾ d’heure avant la célébration pour les confessions