mardi 12 février 2013

Annonce de la démission du Pape Benoît XVI




Annonce de la démission du Pape Benoît XVI
11 février 2013


          En ce jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, Journée mondiale des malades, de prière avec eux et pour eux, voici que notre Pape Benoît XVI annonce qu’il va remettre sa charge pétrinienne en raison de son âge et de sa santé défaillante.

          Nous pouvons louer l’acte courageux et lucide du Saint-Père qui, en pleine conscience et liberté, s’en remet humblement à Dieu en s’effaçant pour le bien de l’Eglise.

          Le 20 avril 2005, au lendemain de son élection comme Pape, il disait aux cardinaux qui l’avaient élu : « Je m’apprête à prendre en charge ce ministère particulier au service de l’Eglise universelle dans une attitude d’humble abandon aux mains de la Providence divine ».

          Il m’en souvient que le 1er décembre dernier, au cours de la visite de plusieurs évêques français, je lui avais dit en privé que, pendant de longs mois d’hospitalisation, j’avais pensé lui remettre ma démission : comment être évêque en telle situation ? Benoît XVI m’a répondu : « Il y a différentes manières d’être au service du Seigneur. La souffrance en est une… » et de me citer l’exemple du Pape Jean-Paul II qui a « su témoigner de la présence du Seigneur dans la souffrance » et surtout « l’exemple de Jésus qui, par la révélation de la Croix a révélé la profondeur de la souffrance ». Je sentais le Pape ému en me disant cela et en me faisant un geste de la main que je garde précieusement dans la mémoire du cœur. Ce jour-là, bien que fatigué de corps, le Saint-Père manifestait « la vigueur de l’esprit » mais aujourd’hui, il reconnaît son « incapacité à bien administrer le ministère » qui lui a été confié et annonce qu’il y renoncera le 28 février.

          Le Pape Benoît XVI va vivre un « passage », une « pâque » dans sa vie au moment du saint temps du Carême qui ouvre à Pâques. Prions pour lui et avec lui, si soucieux de nous faire suivre les chemins de la foi et de la charité dans l’espérance. Rendons grâce pour ses actes et ses enseignements si riches de sens pour les catholiques et pour tous les hommes de ce temps ! Et prions pour celui qui lui succédera comme successeur de Saint Pierre à la tête de notre Eglise !


+ François-Xavier Loizeau,
évêque de Digne, Riez et Sisteron





Je vous demande de lire au cours de Messes des 16 et 17 février prochains  le communiqué du Pape Benoît XVI ci-joint :

« Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère de successeur de Saint Pierre. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire."

En outre, je vous demande que les Messes des 23 et 24 février prochains soient, dans toutes les paroisses, des Messes d’action de grâce pour le ministère du Pape Benoit XVI, pour tout ce qu’il a apporté à l’Eglise au cours de ces huit années. Nous rendrons grâce et prierons pour lui, pour ceux qui seront chargés d’élire son successeur.

A compter du 1er mars 2013, le nom du Pape Benoît XVI ne devra plus être mentionné au Canon de la Messe et son portrait retiré des sacristies en attendant l’élection de celui qui lui succèdera.


Donné à Digne le 12 février 2013,


+ F.X Loizeau, évêque de Digne, Riez et Sisteron



Par mandement,
le chancelier. P. Charles Honoré

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire