vendredi 15 juin 2012

HYMNE POUR LA FETE DU SACRE CŒUR DE JESUS



LXXIX

HYMNE POUR LA FETE DU SACRE CŒUR DE JESUS[1]


                             Cœur sacré de Jésus : c’est sur lui que se penche,
                                      (Comme le fit l’Apôtre Jean
                             Au soir de ce dîner premier de nos dimanches),
                                      Le peuple des petites gens.

                             Cœur sacré de Jésus qu’ouvre le coup de lance,
                                      D’où coulent l’eau vive et le sang,
                             O le divin symbole, ô la douce présence
                                      Dans notre chair, du Tout-Puissant !
         
                             Cœur sacré de Jésus : de neuves saintes femmes[2],
                                      Comme leurs mères  au Tombeau,
                             Ont vu dans son éclat la plus ardente flamme,
                                      Et l’Espérance en ce flambeau.        

                             Cœur sacré de Jésus : d’Esprit brûlantes braises,
                                      Foyer de la future Sion !                  
                             En lui  le sacrifice et l’heureuse synthèse   
Du culte et de la dévotion.

                             Cœur sacré de Jésus, d’amour source immortelle
                                      Pour nous, les membres de son corps !
                             Rencontre entre secours et tendresse charnelle,
                                      Sang rédempteur de notre mort !

                             Cœur sacré de Jésus, cœur du plus grand mystère :
                                      Cœur de Dieu mais cœur de l’ Epoux,
                             Quand au Verbe il advint de battre sur la terre,
                                      Et que battîmes de ce pouls.

*
                                                                             Guy Jampierre, diacre
        mai 2012


[1] Invitation à lire ou  à relire l’encyclique Haurietis aquas in gaudio du  pape Pie XII (15 mai 1956).
[2] Marguerite Marie Alacoque et  Marie du Divin Cœur, qui ont eu, chacune,  la vision du Christ offrant son Cœur sacré.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire