mercredi 22 février 2012

HYMNE POUR LA FETE DE LA CHAIRE DE SAINT PIERRE



                                                XXXIX

          HYMNE POUR LA FETE DE LA CHAIRE DE SAINT PIERRE

                   Simon, fils de Jonas, enfant de Bethsaïde,
                   Avec ton frère André tu péchais des poissons :
                   C’est le filet de Dieu qu’à présent tu dévides
                   Et c’est le sang du Christ dont tu es l’échanson.
                   « Désormais dit Jésus, tu pécheras des hommes[1] !
                   Et par delà ta mort tu garderas à Rome
                   Les clés du paradis[2] sur ton noble écusson. »

                   Ta chaire qu’on l’on fête en la ville éternelle,
                   Tu l’as prise d’Antioche, où, chrétiens apprentis,
                   Pour que ta pure foi les prenne sous son aile,
                   Autour de toi venait le peuple des gentils.
                   C’est là qu’obéissant[3], tu raffermis tes frères
                   Pour que lucre ni peur ne les puissent distraire
                   Et qu’ils aient d’aimer Dieu toujours même appétit.              

                   Où tu t’assieds la chaire est estrade royale,
                   Chaire de premier prêtre et chaire de docteur,
                   Mais tu n’es pas du monde[4] et de ta capitale
                   Ta voix n’est que l’écho du divin Rédempteur.
                   Retour de désaveu, l’amour trois fois te sacre[5]
                   Et maître du troupeau, et le diacre des diacres,
                   Et partout d’Evangile inlassable porteur.

                   Pierre ! Oh ! Oui ! Tu es Pierre, et  sur toi Son Eglise
                   Est roc contre l’orage et la fureur des vents[6].
                   Dieu aima qu’avec Paul ce soit toi qui construises                                     
                   Ce qu’ici-bas serait son corps dorénavant.
                   Car le Père a voulu que toi, plutôt qu’un autre,
                   Tu Dises de son Fils, devant tous ses Apôtres :
                   « Tu es le Christ, Seigneur, le Fils du Dieu vivant[7] ! »
                       
                                                                        Guy Jampierre, diacre, janvier 2009 


[1] cf. Marc 1, 17
[2] cf. Matthieu 16,19
[3] cf. Luc 22,32
[4] cf. Jean 15,19
[5] cf. Jean 21, 15-17
[6]  cf. Mathieu 16, 18
[7] cf. Matthieu 16,16

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire