jeudi 9 décembre 2010

Dimanche de GAUDETE (de la joie)



Gaudete, in Domino semper : iterum dico, gaudete. Dominus enim prope est.

Soyez dans la joie du Seigneur, soyez dans la joie, le Seigneur est proche.

Premier mot latin de l’introït du troisième dimanche de l’Avent. Ce dimanche est comme une pause au milieu de l’Avent et comme une anticipation de la joie de Noël. Il en est de même au quatrième dimanche de Carême (Laetare).

En ces deux dimanches de la joie, le violet, couleur ordinaire du temps de pénitence, s’éclaircit en rose sans toutefois passer encore au blanc, couleur des fêtes de la Nativité et de la Résurrection.

 

Dans son exhortation apostolique « Gaudete in Domino » du 9 mai 1975, le pape Paul VI demandait aux chrétiens de revenir ainsi aux sources de la joie.


N'est-il pas normal que la joie nous habite, lorsque nos cœurs en contemplent ou en redécouvrent, dans la foi, les motifs fondamentaux qui sont simples: Dieu a tant aimé le monde qu'il lui a donné son Fils unique; par son Esprit, sa Présence ne cesse de nous envelopper de sa tendresse et de nous pénétrer de sa Vie; et nous marchons vers la transfiguration bienheureuse de nos existences dans le sillage de la résurrection de Jésus. Oui, il serait bien étrange que cette Bonne Nouvelle, qui suscite l’alleluia de l'Eglise, ne nous donne pas un visage de sauvés.

La joie d'être chrétien, relié à l'Eglise, « dans le Christ », en état de grâce avec Dieu, est vraiment capable de combler le cœur humain…

… La joie naît toujours d'un certain regard sur l'homme et sur Dieu. « Si ton œil est sain, ton corps tout entier est aussi dans la lumière ». Nous touchons ici la dimension originale et inaliénable de la personne humaine: sa vocation au bonheur passe toujours par les sentiers de la connaissance et de l'amour, de la contemplation et de l'action. Puissiez-vous rejoindre ce meilleur qui est dans l'âme de votre frère, et cette Présence divine si proche du cœur humain!

… C'est l’Esprit qui donne aujourd'hui encore à tant de chrétiens la joie de vivre chaque jour leur vocation particulière, dans la paix et l'espérance qui surpassent les échecs et les souffrances. C'est l'Esprit de Pentecôte qui emporte aujourd'hui de très nombreux disciples du Christ sur les chemins de la prière, dans l'allégresse d'une louange filiale, et vers le service humble et joyeux des déshérités et des marginaux de notre société. Car la joie ne peut se dissocier du partage. En Dieu lui-même, tout est joie parce que tout est don.

L’Eucharistie est le sommet, ici-bas, de l'Alliance d' amour entre Dieu et son peuple : signe et source de joie chrétienne, relais pour la Fête éternelle. Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit vous y conduisent! Et Nous, de grand cœur, Nous vous bénissons.                    Paul VI, pape.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire