mercredi 3 novembre 2010

Extraits d’un entretien au journal La Croix du Cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris

A votre avis, qu’est-ce que les Eglises latines peuvent apprendre des Eglises orientales ?

D’abord, que la fidélité n’est pas donnée. Elle se construit. Ces Eglises ont construit leur fidélité dans des conditions d’adversité. Elles n’ont pas été fidèles au Christ par hasard, en raison de leur lieu de naissance.

C’est bien différent de certains aspects routiniers et moutonniers des chrétiens d’Occident. Lorsque les Orientaux parlent de martyre, ils pensent à leurs martyrs. Ils n’ont ni renoncé, ni désespéré. C’est leur manière d’exprimer le prix de la foi, de la fidélité au Christ.

Ils existent, ils vivent une communion dans la diversité liturgique, pastorale, politique. Ils se reconnaissent dans la primauté du pape. Pour nous latins, c’est une expérience de la diversité vécue dans la sérénité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire