vendredi 20 août 2010

Ce dimanche, nous entendons un passage de l’Evangile selon Saint Luc chapitre 13, versets 22 à 30


1. La porte étroite. Jésus-Christ nous invite à choisir la route qui mène à la joie, mais elle passe par ‘la porte étroite’. C’est une route peu empruntée. C’est celle du dévouement, de l’abnégation et du sacrifice... ce n’est pas une route attrayante, elle ne séduit pas les sens. Regardons au delà des difficultés immédiates et concentrons-nous sur celui qui nous appelle. Jésus-Christ nous rappelle que sans sacrifices, il n’y a pas de rachat, sans Vendredi Saint, il n’y a pas de dimanche de Pâques, sans douleur il n’y a pas de gain pour nous ou pour les âmes qui nous ont été confiées. "La joie en abondance" se trouve seulement sur cette route choisie avec foi et par un grand amour pour la personne de Jésus- Christ.

2. Dans les pas du Christ. Jésus-Christ est entré par la porte étroite. Il n’a essayé d’échapper ni aux difficultés quotidiennes ni à la croix. Il n’a pas cherché à tricher ou à employer des sophismes raffinés pour justifier un modèle de vie plus facile. Le Christ n’a jamais dit "non"" à son Père, et même au moment de son agonie suprême, à Gethsémani, il a prié "que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. " (Luc 22,42) Le Christ nous demande à prendre une option radicale, et c’est à nous de décider dans quelle direction nous voulons aller. " Ou bien on croit, ou bien on ne croit pas. Ou bien on est cohérent avec la foi ou bien on ne l’est pas. Le Christ n’admet pas les demi-teintes. Il a clairement demandé à ses disciples le don d’eux-mêmes, qui ne laissait aucune place à la médiocrité. Il veut tout parce qu’il a tout donné."

3. La douceur du Ciel. Le ciel est une réalité et une option ouverte à tous. " Cette vie parfaite avec la Très Sainte Trinité, cette communion de vie et d’amour avec Elle, avec la Vierge Marie, les anges et tous les bienheureux est appelée " le ciel ". Le ciel est la fin ultime et la réalisation des aspirations les plus profondes de l’homme, l’état de bonheur suprême et définitif."(CEC no 1024). La route vers le ciel est difficile, elle est exigeante, elle demande beaucoup d’amour et de sacrifices. Au milieu de nos difficultés, soulevons notre cœur et notre esprit en nous rappelant que le ciel est juste au coin de la rue. Jésus prépare le banquet céleste ; notre demeure est entièrement équipée et prête à nous recevoir... mais nous devons suivre la même route étroite que Jésus. Il n’y a pas de raccourci. Nous avons à choisir entre deux chemins dans la vie : l’un est centré sur nous-mêmes et les choses de ce monde, l’autre "est de construire la vie, minute après minute, en regardant vers l’éternité. Considérer chaque instant de mon temps comme une occasion que Dieu me donne pour faire quelque chose pour Lui et pour le bien de mes frères. « Investir », pour ainsi dire, chaque seconde en quelque chose de constructif, en quelque chose qui servirait aux autres et m’assurerait, en plus, la vie éternelle."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire